Interview de Didier CASTEX et Jean François DESPEYROUX, Fondateurs du CLUB DES DIRIGEANTS

Le club des dirigeants Talents & Carrière existe depuis 3 ans ; pour quelles raisons avez-vous créé  ce Club ?

A travers nos échanges avec différents dirigeants, nous nous sommes aperçus que le dirigeant est souvent seul et qu’il ressent un intérêt à avoir des contacts avec d’autres dirigeants vivant la même chose. Didier et moi même avons pensé les réunir de temps en temps sur des thématiques soit proposées par les dirigeants eux-mêmes, soit par nous ;  depuis 3 ans nous avons régulièrement au moins une dizaine de dirigeants qui participent à ces réunions programmées. On ne souhaite pas dépasser ce nombre  lors de chaque réunion car on veut garder une forme de convivialité avec une grande inter-activité.

 

Dans les thèmes abordés, vous avez traité « la prise de décision », « la communication de crise », « manager la conduite du changement », ce sont des thèmes  intéressants, en quoi les dirigeants s’y retrouvent car ils travaillent dans des entreprises complétement différentes…

C’est aussi un des points que nous avons voulu : faire participer des responsables exerçant dans des d’activités totalement différentes, c’est pour cela que nous avons  des membres du secteur agroalimentaire, de l’industrie ,  des services à l’entreprise, du btp, du secteur parapublic,…

Dans la façon de nous organiser, nous demandons aux dirigeants de nous proposer des thèmes qu’ils souhaitent voir abordés parce que cela les intéresse, ou parce  qu’ils ont une problématique liée à ce thème . En complément, nous proposons des thèmes d’actualités, par exemple liés à l’évolution de la législation sociale ,je pense à la mise en œuvre des entretiens sur l’évolution professionnelle ; les entreprises ne sont pas toujours épaulées pour cela.

 

Comment se déroulent vos réunions ?

D’abord  par volonté d’instaurer un climat de convivialité , nous débutons par un repas .

Lors de chaque réunion, on a en quelque sorte un rituel établi par un ordre du jour. Il y a un tour de table et chaque dirigeant explique le contexte dans lequel il exerce . Trés souvent une question non prévue à l’ordre du jour est soulevée, donne lieu à échanges pour tenter d’y répondre et apporter des hypothèses de  solutions.

Ensuite, nous traitons le sujet  principal qui est le thème choisi, les participants échangent entre eux sur ce thème .  C’est l’objectif du club que de faire échanger des responsables d’entreprise sur des thématiques intéressantes pour eux, faire en sorte que chacun bénéficie de l’expérience et du vécu de l’autre ; c’est toujours intéressant de voir comment un autre membre du club a abordé et traité ce même problème.

Enfin, sur les thématiques choisies, nous avons des cas pratiques préparés .  les membres réfléchissent seuls ou en petits groupes, et traitent  le cas pratique .

 

Si j’ai bien compris, et du fait du nombre limité de participants, Ce qui est important c’est que chaque membre voit vraiment l’intérêt d’échanges d’expériences avec d’autres dirigeants de secteurs d’activités différents

Oui , Le nombre limité, la charte de confidentialité , nos rôles d’animateurs/facilitateurs permettent de vraiment traiter les sujets, sur la base de témoignages, d’illustrations concrètes d’expériences ; les problématiques liées au management ou au domaine RH sont proches quel que soit le domaine d’activité Chacun est fortement participant 

 

Vous parlez d’une charte , de quoi s’agit il ?

Effectivement , nous avons élaboré une charte ; chaque membre en prend connaissance avant d’intégrer le Club et adhère totalement à cette charte. Cette charte, fait état des valeurs que nous souhaitons partager, (convivialité, participation active, confidentialité de tout ce qui se dit ,  respect  ), du fonctionnement , des règles du club .

On crée finalement des liens car au bout d’un certain temps les dirigeants se connaissent ,se voient entre eux . Cela permet de créer un réseau professionnel. Aujourd’hui on sait bien que dans cette économie de partage,  le réseau est important et nous participons à son développement. On insiste sur la richesse de la relation .

 

Au vu des sujets déjà traités, des contextes de plus en plus complexes et changeants, quels sont d’après vous les thèmes que les dirigeants vont demander ?

On a 2 niveaux de thématiques :

  • Un 1° niveau qui concerne des thématiques d’actualités avec par exemple  le développement d’un management «  bienveillant » dans l’entreprise. quels sont les comportements et attitudes qui permettent aux équipes d’être dans « un mieux-être » et d’être plus efficace ; les dirigeants sont curieux d’en débattre.

Autre exemple ,  les nouveaux modèles d’organisations ,  avec ce que l’on appelle l’entreprise libérée, qui est aussi un thème qui les intéresse ; il y a de la curiosité et en même temps c’est un débat qui peut être passionné parce que sur ce sujet  les dirigeants n’ont pas toujours la même approche et c’est là que cela devient riche.

  • Le 2° niveau qui sont les thèmes liés aux  fondamentaux du management ; ce sont les sujets qui touchent la communication au sein de l’entreprise avec les différents types de communication, la gestion des cadres, de l’intergénérationnel : ( comment faire travailler ensemble des gens qui ont un certain Age, une expérience développée et des jeunes qui arrivent avec leur façon d’être, de vivre, leur énergie . comment arriver à faire une équipe complémentaire et efficace ? ) , l’accompagnement du changement .

 

Sur la même idée des thèmes à venir,  lorsqu’une entreprise a des difficultés de carnets de commandes ou d’activités  comment les dirigeants approchent ils les situations de rupture avec leur personnel ?

Tout d’abord, on se rend compte que les dirigeants ont un grand souci de leurs équipes, la volonté de leur permettre de se développer professionnellement et c’est toujours une grande difficulté pour eux d’être obligé soit parfois de simplement dire des choses désagréables ou d’être obligé de se séparer de quelqu’un.

Sur ce thème notre approche est d’insister beaucoup sur l’amont : faire savoir les attentes, faire remarquer les choses  qui ne vont pas aux personnes, les aider mais acter si nécessaire ; plus la personne est prévenue , et plus le dirigeant se sent libéré   et sans culpabilité  si  il est  , malheureusement, obligé d’en arriver à une situation de rupture . C’est aussi une question de méthode.

mm

Jean-François Despeyroux

Jean-françois DESPEYROUX, dirigeant et fondateur de Talents & Carrière, est expert en management & transition de carrière. Coach sénior certifié Process Com ®, développement de la performance d’une équipe (TMP ®), il a la double expérience managériale en cabinet conseil et en entreprise.

More Posts - Website

Follow Me:
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *